Quels sont les indicateurs de performance qu’il faut retenir en marketing digital ?

Beaucoup d’entreprises se basent sur les mauvais indicateurs pour mesurer les performances de leur campagne de marketing digital. Dans cet article, je vous donne les meilleurs.

Mesurer l’impact d’une campagne de marketing digital repose sur l’analyse des métriques qui comptent vraiment.

Dans le monde du marketing digital, les agences sont très douées pour manipuler les données et convaincre les clients qu’une campagne est réussie. Les jolis graphiques et diagrammes de Google peuvent sembler intéressants, mais la campagne de marketing digital contribue-t-elle réellement à la croissance de l’entreprise ? Souvent, une entreprise se laisse séduire par l’augmentation du nombre d’impressions sur le site, de  » J’aime  » sur Facebook ou même du classement des mots clés dans les moteurs de recherche. Mais ces chiffres créent-ils des ventes ou génèrent-ils de nouveaux prospects ?

Quels sont les indicateurs de performance les plus pertinents pour une campagne de marketing digital ?

  • Nombre de prospects
  • Trafic sur le site
  • Nombre de ventes
  • Revenus de l’entreprise
  • Rétention des clients

Augmentation du nombre de prospects

Plus vous en savez sur vos clients, mieux vous pouvez créer le message et le contenu qui leur conviennent. La connaissance de votre public permet de cibler le message marketing afin que le produit ou le service soit plus pertinent pour votre client idéal. Le contenu que vous créez doit correspondre à ce qu’ils recherchent et doit être formaté en conséquence.

La création et la diffusion de messages marketing par le biais de plusieurs canaux de marketing en ligne doivent permettre de créer des leads. Lee nombre de prospect peut et doit être mesuré. La règle numéro un d’une campagne de marketing digital consiste à créer un système permettant de suivre chaque appel téléphonique, chaque envoi de formulaire et chaque interaction avec l’utilisateur. Ce n’est qu’en suivant chaque piste qu’une campagne peut être évaluée. Si vous ne pouvez pas la mesurer, vous ne pouvez pas l’améliorer.

Les prospects sont le sous-produit d’un entonnoir de vente bien conçu. Chaque piste générée peut être mesurée, ce qui signifie que le succès de chaque étape de l’entonnoir peut être mesuré.

Plus de prospects signifie plus de ventes. Plus de ventes signifie plus de revenus.

En fait, une campagne de marketing digital peut générer une tonne de trafic, mais s’il n’est pas converti et transformé en prospect, alors la campagne ne fonctionne pas.

Augmentation du trafic sur le site

Tous les trafics sur le site ne sont pas égaux et le trafic qui se convertit en nouveaux clients est le seul trafic qui compte vraiment. Le trafic est nécessaire pour augmenter le nombre de prospects et réaliser des ventes, mais le trafic seul n’est pas un chiffre dont une entreprise doit s’enticher. Le trafic peut être trompeur et des chiffres élevés de trafic sur un site peuvent donner l’impression qu’une campagne est réussie même s’il n’y a pas d’augmentation des revenus.

C’est pourquoi il est important de savoir comment mesurer et gérer correctement le trafic de votre site. 80 % du trafic des sites Web dans le monde provient des moteurs de recherche. Ce trafic provient des campagnes de référencement organique, des stratégies de marketing local et de la publicité PPC. Les taux de conversion sont 50% plus élevés avec le trafic filtrant par Google pour 90% des entreprises américaines.

Il existe trois types de trafic qu’il est important de mesurer. Le trafic organique, le trafic de référence et le trafic payant. Ces trois types de trafic sont importants à comprendre et à gérer.

Le trafic organique, selon le marché, est souvent le trafic qui convertit le plus, car le classement organique, ou naturel, dans les moteurs de recherche est un signal de confiance pour les consommateurs. Seul un petit nombre de sites obtiendront le meilleur classement et ceux-ci passent par les algorithmes de Google pour être bien classés. Les trois premiers sites classés dans la page de résultats d’un moteur de recherche génèrent 68 % du trafic de recherche. Il faut donc faire appel à une agence de référencement experte pour obtenir un meilleur classement et les meilleurs résultats.

Le trafic de référence est constitué de visiteurs qui arrivent sur une page web en cliquant sur un lien depuis un autre site web. Par exemple, un utilisateur peut être en train de lire un article et cliquer sur une ressource dans cet article pour visiter un autre site. Le trafic de référence peut également provenir de communiqués de presse, de canaux de médias sociaux et de profils d’entreprises locales.

Le trafic payant est le trafic d’un site web qui est fourni par le biais de la publicité Google Ads ou du placement d’annonces sur d’autres sites web. Le modèle implique de payer pour chaque clic et d’enchérir contre la concurrence pour obtenir un meilleur placement publicitaire. Les deux ou trois premières listes de la page de résultats de Google sont généralement des annonces payantes.

Un freelance en marketing digital peut vous aider à mettre en place une campagne optimisée avec un suivi des indicateurs de performances qui comptent vraiment.

Augmentation des ventes

Une augmentation des ventes est l’indicateur de performance le plus importante de toute campagne de marketing digital. L’objectif de toute entreprise est d’augmenter ses revenus. L’augmentation des ventes grâce au référencement organique peut être mesurée en examinant l’augmentation du nombre de produits vendus ou du nombre de nouveaux clients acquis. Il suffit de mesurer les chiffres actuels et de suivre les augmentations au fur et à mesure que la campagne de marketing progresse.

L’autre façon dont une campagne de marketing peut augmenter les ventes est d’augmenter la valeur du produit ou du service. La notoriété de la marque, les témoignages de produits, un taux de recherche élevé et une présence solide et active sur les médias sociaux peuvent créer de la valeur pour les produits. En partageant avec les clients potentiels la solution réelle qu’apporte un produit ou un service, on augmente la valeur et la pertinence du produit.

Mesurer une augmentation des ventes en valeur absolue peut être faussé par quelques valeurs aberrantes. Une meilleure façon de considérer l’augmentation des ventes est de la mesurer en pourcentage. Cela permet aux propriétaires d’entreprises de comparer et d’opposer quelques campagnes pour déterminer celles qui ont été les plus réussies.
Augmentation des revenus

Mesurer l’augmentation des revenus semble être une mesure simple à suivre. Mais c’est la façon dont cette augmentation est décomposée qui permettra à une entreprise de prendre des décisions de campagne qui poursuivront la croissance de l’entreprise. Il existe plusieurs façons pour une entreprise d’augmenter ses revenus.

  • Plus de clients pour un produit ou un service.
  • La fréquence des achats par client augmente.
  • Le panier moyen augmente.

Augmenter le nombre de clients achetant un produit est l’objectif le plus courant d’une campagne de marketing digital. Il s’agit de mettre un produit ou un service à la portée d’un plus grand nombre de personnes et de convertir ces personnes en clients.

Augmenter la fréquence d’achat d’un client est également un excellent moyen d’accroître les revenus. Cela implique souvent de connaître la durée de vie d’un produit et d’avertir les consommateurs lorsque le produit qu’ils ont acheté arrive à expiration. Il peut également s’agir d’informer les clients actuels des mises à jour de produits, des nouvelles offres commerciales ou de proposer des ventes et des remises pour les inciter à acheter davantage.

Il est possible d’augmenter le panier moyen en faisant de la vente incitative et en proposant d’autres produits complémentaires pendant le processus de paiement. Amazon le fait très bien en montrant aux utilisateurs des produits similaires que d’autres clients ont achetés ensemble et en les livrant dans un paquet. Un ensemble de produits permet non seulement d’offrir une solution plus facile au client, mais aussi d’augmenter le montant de l’achat.

Augmenter la fidélisation des clients

La meilleure façon de fidéliser les clients est de faire en sorte qu’une entreprise soit plus qu’un simple lieu d’achat. Soyez la ressource où les consommateurs peuvent trouver des informations et obtenir des réponses. Offrez une proposition de valeur qui aide les clients à comprendre comment le produit ou le service peut leur faciliter la vie, les rendre plus heureux ou plus efficaces.

Le service à la clientèle est l’un des principaux facteurs qui font que les clients deviennent des acheteurs réguliers d’une entreprise. Répondez rapidement aux courriels et aux appels téléphoniques en proposant des solutions aux clients actuels.

Nous avons tous entendu le dicton « loin des yeux, loin du cœur ». Les entreprises doivent rester en contact avec leurs clients actuels en leur proposant des mises à jour et des offres de produits et de services. Il est beaucoup plus facile de vendre un produit à un client existant que d’acquérir un nouveau client. Traitez les clients fidèles avec des offres et des ventes pour les inciter à continuer à acheter chez vous.

Conclusion

En conclusion, les 5 indicateurs de performances les plus importants pour mesurer l’impact d’une campagne de marketing digital sont :

  • Le nombre de prospect
  • Le trafic du site web
  • Le nombre de ventes
  • Les revenus de l’entreprise
  • La fidélisation des clients

Source : JDN

2022-05-18T18:45:59+02:0018 mai 2022|Catégories : Marketing, Digital|Mots-clés : , , , |0 commentaire

Faut-il s’intéresser à Tik Tok pour promouvoir son entreprise ?

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui indispensables dans la stratégie marketing des entreprises. Si l’on connaît déjà bien Facebook et Instagram pour faire de la publicité sur ses produits et sa marque, Tik Tok s’impose de plus en plus également.

Lancée en 2016, l’application compte aujourd’hui près d’1,5 milliards d’utilisateurs actifs dans le monde entier. Mais quels sont les avantages de cette plateforme ? En quoi se démarque-t-elle des autres pour les professionnels ? Explications.

Tik Tok : l’intelligence artificielle au service des entreprises

L’algorithme de Tik Tok repose intégralement sur l’Intelligence Artificielle (IA). En effet, les utilisateurs reçoivent des suggestions constantes en adéquation avec leurs goûts, ce qu’ils aiment visionner au quotidien. Ainsi, le divertissement est perpétuel et l’intérêt de l’usager est conservé tout au long de sa consultation de Tik Tok. Pour les entreprises, c’est un atout majeur puisqu’elles peuvent donc toucher plus de prospects qualifiés, réellement intéressés par les produits, les offres, les services proposés.

Les utilisateurs n’ont donc pas à saisir du texte dans une barre de recherche pour visualiser du contenu spécifique. L’algorithme est tellement performant que les vidéos lui sont proposées automatiquement.

Tik Tok ou le contenu attrayant par définition

En marketing digital, le recours aux vidéos permet de créer un lien de proximité avec les utilisateurs et consommateurs de la marque. L’humanisation d’une enseigne est essentielle pour gagner la confiance de ses clients sur le long-terme. Par le biais de vidéos, vous partagez avec eux une partie de votre quotidien, réelle, créant alors de l’engagement mais aussi la possibilité de s’identifier à votre marque.

Cela vous permet de faire valoir vos valeurs à travers ce réseau social et imposer le style de votre entreprise en la rendant plus accessible. Par exemple, une marque de vêtements peut faire la publicité de ses collections avec des mises en scène originales ou en un claquement de doigt, le mannequin change de tenue. Les chefs cuisiniers peuvent révéler quelques pas à pas de leurs recettes fétiches pour donner envie aux particuliers de se rendre au restaurant. Les marques de cosmétique peuvent faire des avant/après en musique. Tous les secteurs sont touchés.

De plus, les vidéos apparaissent comme le support de communication idéal en 2022, à l’heure où 85% des utilisateurs partagent les vidéos sur leurs réseaux sociaux !

Les internautes ont également à cœur d’avoir accès à du contenu rapide, de qualité, sans avoir à lire beaucoup de texte.

Tik Tok : Communiquer à moindre coût

Comme l’ensemble des réseaux sociaux, Tik Tok est un support de communication qui ne demande que peu d’investissement et qui permet à tout un chacun de diffuser sa vidéo à grande échelle. Avec un contenu pertinent, original, vous pouvez rendre votre vidéo facilement virale, que votre compte professionnel ait quelques centaines d’abonnés ou plusieurs milliers.

L’investissement repose donc principalement sur le temps que vous prendrez à créer du contenu. Le champ des possibles est large et vous pouvez vous permettre plus de fantaisie sur ce réseau social. Il convient alors de faire attention aux musiques ou bandes son utilisées et de soigner l’esthétique de la vidéo.

Tik Tok renforce l’engagement des utilisateurs

Quand on sait de surcroit que les individus passent en moyenne 1h46 sur leur téléphone chaque jour, les entreprises ont tout à gagner à se lancer sur Tik Tok. En effet, les utilisateurs consacrent presque une heure de leur temps, et ce chaque jour, exclusivement sur l’application. Alors qu’ils ne mettent pas le son sur les autres réseaux sociaux, les internautes tendent à le laisser ou l’activer sur Tik Tok, preuve d’un grand intérêt pour le contenu en ligne.

D’ailleurs, l’engagement de la plateforme atteint les 20 % en France, plus que la moyenne mondiale. Vous pouvez donc cibler des prospects plus jeunes (en moyenne, les utilisateurs sont des femmes de 24 ans), et apporter une touche de modernité à votre entreprise.

Tik Tok semble donc en passe de devenir le réseau social au service d’une stratégie marketing bien pensée. Efficace, marquant, original, il permet à la fois de transmettre une image plus actuelle de votre marque mais aussi de favoriser la proximité avec votre clientèle.

Spurce : Lesechos

2022-04-28T15:51:25+02:0029 avril 2022|Catégories : Marketing, PME, Réseaux sociaux|Mots-clés : , , |0 commentaire

Management : Quels sont les 7 Soft Skills du marketeur pour faire la différence

Les métiers du marketing et de la communication sont en train de vivre plusieurs révolutions : digitalisation du commerce, hyper-personnalisation de l’expérience client et même généralisation du télétravail. En conséquence, quelles sont les nouvelles compétences attendues ?

Aujourd’hui, 70% des employeurs se déclarent prêts à recruter un profil marketing (junior) principalement sur la base de soft skills (source Urban Linker), preuve que savoir-faire et savoir-être ne s’opposent plus : « Soft skills et hard skills se complètent : elles sont  » ce je sais faire » et « comment je le fais », explique Jean Pralong, professeur de Gestion des Ressources Humaines à l’EM Normandie. « Ainsi, à l’heure de l’automatisation de nombreuses tâches en entreprise grâce à l’intelligence artificielle, les recruteurs et les managers portent une nouvelle attention aux compétences et valeurs humaines », abonde Alexia de Bernardy, fondatrice de la WE box, plateforme digitale d’outils et de méthode RH et auteure du livre « Moteurs d’engagement » aux éditions Marabout. Quelles sont donc, dans les métiers du marketing, du digital et de la communication, les compétences humaines les plus attendues ?

1. La flexibilité

Ces deux dernières années auront plus que jamais appelé les marketeurs à faire face au changement, tant le contexte sociétal mais aussi technologique n’a cessé d’évoluer : « La capacité à faire face à l’incertain et aux retournements de situation est aujourd’hui indispensable pour réussir à continuer à avancer avec foi et confiance », poursuit Alexia de Bernardy. Cette instabilité permanente appelle aussi une certaine flexibilité réactionnelle : « Si les changements sont trop nombreux ou trop fréquents, il peut y avoir une sur-réaction qui s’installe face aux nouvelles situations. L’enjeu est de réussir à conserver de la distance entre ce qui arrive et notre réponse, en marquant un temps d’arrêt et d’observation pour prendre ensuite une décision éclairée », complète Déborah Romain-Delacour, docteur en psychologie et auteure au sein du groupe Studyrama. « Il faut donc mieux travailler sa flexibilité mentale pour accepter l’imprévu différemment, dans l’étonnement peut-être, plutôt que sous un prisme automatiquement négatif », résume Ilona Boniwell, professeur de psychologie positive et CEO de Positran, conseil en psychologie de la transformation positive.

2. L’autonomie

Conséquence du télétravail, les salariés doivent aujourd’hui développer plus fortement leur capacité d’autonomie, au même titre qu’un freelance : « Il s’agit d’organisation personnelle : comment je réussis à délimiter temps professionnel et temps personnel, mais aussi comment je nourris une certaine auto-motivation au quotidien. Si je suis manager, il s’agit également de réfléchir à comment bien accompagner les membres de mon équipe dans ces nouveaux challenges ! », affirme Ilona Boniwell.

3. Le maintien du lien

« Avec cette distanciation sociale qui est presque devenue normale, conserver le lien aux autres est primordial, car notre cerveau est neuro-social, c’est-à-dire qu’il a besoin de contacts pour que l’on puisse rester aligné avec qui on est et en énergie », explique Julien Bouret, consultant Soft skills et co-auteur des livres Soft Skills et Réflexe Soft Skills aux éditions Dunod. Un avis que partage Jean Pralong : « Le (télé)travail peut prendre toute la place au détriment du repos mais aussi du contact humain ou l’on va de plus en plus être centré sur la performance au détriment des échanges informels qui ont naturellement lieu d’habitude dans les couloirs ou à la machine à café d’une entreprise. Il y a donc un fort enjeu à conserver du lien avec les autres à prendre des nouvelles … pour que soit maintenu un climat d’ouverture et de confiance entre les collaborateurs et qu’en cas de besoin, il soit possible de trouver des relais de soutien en interne ». Pour les retailers, cette capacité à maintenir du lien s’est notamment traduite ces derniers mois par une digitalisation forte des communications et des services proposés, pour toujours rester « à proximité » des clients.

4. La mise en mouvement

Dans ce contexte si particulier, il s’agit de conserver la foi en un futur moins dégradé, c’est ce qui va rendre possible le fait de se mettre soi-même en mouvement mais aussi d’embarquer son équipe grâce à une vision positive de l’avenir. Pour autant, ce n’est pas une capacité innée : « Face à l’incertitude, la routine est rassurante : on peut être tenté de rester dans son travail quotidien, ses habitudes alors qu’il est important de conserver et de nourrir sa capacité d’audace et d’oser de nouvelles choses. Il faut donc s’en méfier d’autant plus qu’elle peut être à l’origine de biais cognitifs comme le biais de confirmation où l’on va prendre uniquement pour vérité ce que l’on pense ou ce que l’on vit », détaille Alexia de Bernardy. Un dynamisme d’autant plus facilité grâce au digital, qui peut faciliter les démarches ou la mise en oeuvre des premières briques de son projet : création d’un compte sur TikTok, d’un blog, lancement de son entreprise … « Il faut par ailleurs ne pas oublier non plus de continuer à se former, c’est-à-dire à prendre soin de ses « hard skills » et donc de ses compétences techniques », complète Déborah Romain-Delacour. Pas étonnant alors, qu’en 2021; le nombre de création d’entreprises ait atteint un nouveau record, avec près d’un millions de sociétés qui ont vu le jour (17,4% de plus qu’en 2020).

5. (Se) promouvoir

« Avec le télétravail, il y a un nouvel enjeu pour les collaborateurs : rendre visible ce qui se fait désormais en distanciel : montrer le travail réalisé, faire savoir les actions qui sont en cours, les réussites mais aussi les difficultés qui nécessitent un soutien et ce, tant à l’échelle individuelle que collective. Cela peut impacter une demande de promotion ou encore influer sur l’allocation des budgets », constate Jean Pralong. Pour Bruno Clément, CEO de Zepresenters, cabinet de conseil qui accompagne les entreprises à présenter efficacement leurs idées et créateur du podcast Moment de vérité, cette faculté de promotion est reliée à la capacité narrative : « C’est-à-dire comment présenter ou pitcher ses réalisations, que ce soit de façon formelle ou informelle, auprès de son manager ou d’un comité de direction. Cela fait appel à une maîtrise de ses idées pour réussir à créer un chemin narratif cohérent ainsi qu’à une bonne maîtrise de ses émotions (trac, ouverture à la critique …) pour rendre son discours à la fois clair et désirable et capter l’attention de son public », confie celui-ci.

6. La créativité

Faire preuve de créativité est plus que jamais indispensable pour proposer de nouvelles idées, innover et disrupter les modèles existants mais comment en prendre soin et la nourrir au quotidien dans un contexte sociétal si restrictif :  » La créativité a besoin de vide, d’espace, de liberté, d’où l’importance de conserver des plages de « rien », d’oisiveté, c’est la fameuse bonne idée qui arrive lorsque l’on est sous la douche ! Il faut donc ne pas hésiter à faire des pauses et à trouver ses éléments ressources (la musique, l’eau, le sport …). C’est ainsi que l’on va pouvoir se reconnecter à son intuition et à l’idéation, des facultés qui ne fonctionnent pas bien lorsqu’on est fatigué », recommande Déborah Romain-Delacour. « On a également observé une corrélation entre l’empathie et la créativité, preuve que c’est en se mettant à la place de son équipe ou de ses clients, dans une démarche « Customer Centric », que l’on va pouvoir améliorer l’expérience collaborateur ou l’expérience client », ajoute Julien Bouret.

7. L’esprit critique

Enfin, à l’heure de l’infobésité et des fake news, développer ou conserver son esprit critique est primordial : « C’est encore une fois la capacité à mettre de la distance entre l’information qui arrive et celle que je choisis d’écouter puis de prendre le temps de vérifier ce qui est dit pour me créer ma propre opinion ou prendre une décision », ajoute Déborah Romain-Delacour. C’est d’ailleurs ce qu’invitait à faire Alexandre Rubin, CEO d’Yves Rocher France & Benelux lors du dernier Marketing Day 2021 organisé par Netmedia Group : « Les retailers s’inspirent des tendances, souvent sans se poser les questions de base, à savoir en quoi les innovations permettent de proposer une expérience de marque homogène ».

Source : emarketing

2022-04-16T09:37:02+02:0016 avril 2022|Catégories : Recrutement, Management, Marketing|Mots-clés : , , , |0 commentaire

Marketing automation: les entreprises ne peuvent plus faire l’impasse

Le « marketing automation » est une porte ouverte sur la possibilité d’un travail mené conjointement avec les services marketing et commerciaux, avec pour objectif premier de convertir des leads. Cette avancée technologique, combinée à l’automatisation des process et à la possibilité de piloter tous ces éléments à partir d’une seule et même plateforme permet d’être plus efficace, de mieux rationaliser les coûts et d’avoir de meilleurs résultats.

Dans un premier temps, il est important de se demander sous quelles formes on peut exploiter ces différentes techniques marketing pour développer son business. Mais le sujet que nous nous proposons d’aborder aujourd’hui est le suivant : Quel impact le marketing automation et sa mise en application peuvent-ils avoir sur mon entreprise ?

Marketing automation : une avancée désormais incontournable

Armelle Jaclot, Global Business Manager chez ISDI et responsable de la stratégie marketing du groupe à l’échelle internationale, rend compte du changement de paradigme expérimenté par le marketing au cours de ces dernières années : « Le marqueteur est contraint de s’adapter à ces nouveaux mécanismes pour ne pas se retrouver « à la traîne ». Le marketing d’aujourd’hui place le client au centre de tout. La communication des entreprises se doit d’être précise et en adéquation avec les besoins de ses interlocuteurs. C’est pourquoi l’automatisation constitue aujourd’hui le meilleur allié des services marketing. »

Le marqueteur est contraint de s’adapter à ces nouveaux mécanismes pour ne pas se retrouver « à la traîne ».

Pour tirer le meilleur parti possible de cette automatisation, Salesforce nous explique qu’il est indispensable d’élaborer une stratégie reposant sur quatre axes majeurs : l’e-mailing, les réseaux sociaux, la messagerie mobile et la publicité. Dans chacun de ces domaines, le facteur humain reste déterminant car il permet de développer l’engagement du client, toutefois un logiciel de marketing automation permet de « mener des campagnes individuelles ou multicanales, et de construire sur la base de ces campagnes des « customer journeys » personnalisés pour chaque client. »

Création et analyse des parcours clients à l’aide de Marketing Cloud

Marketing automationNous pourrions développer sur plusieurs pages les divers avantages du marketing automation, mais nous avons choisi d’en retenir sept principaux :

  • Lead Capture : Pour mieux saisir les possibilités et la portée de chaque action. Par exemple, les utilisateurs arrivant sur une landing page sont invités à renseigner leurs données (email, code postal et situation professionnelle) pour recevoir un livre blanc ou télécharger un ebook.
  • Lead scoring et management : l’utilisation de données (démographiques, relatives au comportement etc.) pour isoler les clients potentiels des internautes qui sont simplement de passage sur le site ou sur les réseaux. La gestion de ce type de scoring permet aux services marketing et commerciaux d’identifier quels clients sont disposés à interagir avec l’entreprise et quels sont ceux qui ont besoin de laisser mûrir leur intérêt ou leur implication (nurturing).
  • Lead nurturing : ce temps de maturation que nous venons d’évoquer peut être facilité par l’envoi d’e-mails de suivi, et l’automatisation permet de développer l’engagement et de proposer le bon contenu au bon moment, afin de convertir ces leads.
  • Gestion des campagnes : SEO, écoute sociale, gestion de campagnes automatisées… C’est via l’automatisation que l’on est en capacité de se concentrer sur la stratégie, dans la mesure où le CRM nous permet de piloter l’activité beaucoup plus facilement.
  • Gestion du contenu : de la même manière, la gestion des publications sur les réseaux, des e-mails pour les campagnes etc. peut être menée depuis une seule et même plateforme. À noter en plus de cela qu’à chaque fois qu’il est nécessaire d’actualiser une ressource, elle est mise à jour pour toutes les campagnes et sur tous les réseaux en temps réel.
  • CRM integration : l’intégration dans le CRM permet de poursuivre le processus d’activation d’un lead potentiel, dès que l’opportunité se présente sur les réseaux sociaux, et jusqu’à ce qu’il soit envisageable de confier cette éventuelle conversion au service commercial.
  • Rapports et statistiques : le marketing automation permet de collecter une multitude de données. Si l’on combine cela à une intégration réussie dans un CRM, il devient possible de générer des rapports automatisés regroupant ces données, et ce afin de favoriser une planification plus avisée.

Intégrer l’automatisation via un CRM

Parmi les divers avantages relatifs à l’intégration d’une stratégie de marketing automation via un CRM, Salesforce insiste sur la possibilité de signaler les meilleurs leads aux services commerciaux, de diffuser des messages personnalisés, de maintenir le lien avec les leads tout au long du customer journey et d’analyser dans le détail quelles sont les campagnes qui fonctionnent et pourquoi.

Armelle Jaclot insiste par ailleurs sur le fait que « cela permet surtout aux équipes du marketing et aux commerciaux de gagner du temps et de rationnaliser les investissements. Nous disposons en outre d’une meilleure connaissance des leads grâce au système de scoring du CRM, ce qui facilite ensuite le processus de nurturing. En bref, les entreprises bénéficient d’un meilleur retour sur investissement sur les actions menées par leurs équipes, et ce, en fournissant moins d’efforts. »

En ce qui concerne les données, rien de tel que quelques chiffres pour montrer que le marketing automation fonctionne réellement. L’article de Salesforce met en avant les deux chiffres les plus parlants :

  • Le marketing automation fonctionne bel et bien: cette automatisation génère une hausse de 14,5 % des ventes et de la productivité et permet une baisse de 12,2 % des dépenses marketing de l’entreprise.
  • Des leads en forte hausse : le fait d’adopter une stratégie de marketing automation permet de générer une hausse de 27 % du volume de leads, une croissance de 30 % du taux de conversion et une hausse de 25 % du retour sur investissement constaté.

En définitive, l’automatisation du marketing est un jalon clé de développement pour toute entreprise : chaque process automatisé permet aux experts des services marketing et commerciaux de se consacrer à la stratégie globale et au suivi des potentiels clients (lead nurturing). De même, les plateformes de marketing automation permettent d’intégrer à partir d’un seul et unique point d’accès toutes les données relatives à ces différents clients, et de réaliser un suivi beaucoup plus personnalisé – et automatisé – pour chaque prospect.

Lead nurturing ou comment boucler la boucle

“Au sein d’ISDI, l’automatisation de nos process marketing nous a permis de gagner significativement en agilité et de nous adapter beaucoup plus facilement aux fluctuations du marché », confirme Armelle Jaclot. « Aujourd’hui, nous savons à qui nous nous adressons et comment communiquer avec ces différentes cibles, nous connaissons l’impact des différentes actions que nous menons et les données orientent toutes les décisions que nous prenons. Nos équipes commerciales se sentent plus soutenues par le service marketing et nous parvenons ensemble à avoir beaucoup plus d’impact qu’auparavant. »

Selon Gleanster Research, 50 % des leads générés par une entreprise sont potentiellement qualifiés, mais pas encore prêts à se lancer et à acheter.

Avec le marketing automation, il devient possible d’accompagner ou de guider, via le lead nurturing, cette catégorie de prospects sans avoir besoin de constituer une équipe dédiée à la réalisation de ce suivi.

Pour capter davantage de leads, rien de tel que le marketing personnalisé : si l’on en croit le site Pardot, « 77 % des consommateurs souhaitent recevoir du contenu unique et spécifique à chaque étape de leur recherche » (de produit). Sans compter que par le biais de ce processus d’interaction avec le client, il est possible d’enregistrer chaque nouvel input d’information sur ce dernier, ce qui sert ensuite à personnaliser encore davantage la relation client.

2022-04-10T11:56:36+02:0010 avril 2022|Catégories : Marketing, Digital, ETI, GE, PME, TPE|Mots-clés : , , , |0 commentaire

Qu’est-ce que le marketing de l’innovation ?

Quand l’innovation d’un service ou d’un produit s’avère insuffisante, le marketing de l’innovation entre en jeu. Focus sur cette déclinaison du marketing.

Si d’une part, l’innovation est inséparable du marketing pour que le produit ait du succès, elle ne peut, d’autre part, réussir qu’avec le marketing. C’est ainsi qu’est né le marketing de l’innovation.

Le marketing de l’innovation : définition

Le marketing de l’innovation est l’ensemble des méthodes ou pratiques marketing destinées à un environnement d’innovation. Il inclut les activités de marketing dans le processus d’innovation. Cela inclut, entre autres, la recherche sur les besoins des consommateurs, les tests des consommateurs ou la vente de nouveaux produits.

Le marketing de l’innovation implique toutes les entreprises en plein lancement de nouveaux produits. Il concerne essentiellement le marché des nouvelles technologies qui est en situation d’innovation permanente.

Marketing et innovation vont de pair. En effet, toutes les actions marketing sont importantes à la gestion de l’innovation et l’innovation tient un rôle essentiel dans le succès de la stratégie marketing.

Qu’est-ce qu’une innovation marketing ?

L’innovation marketing entre en jeu lorsque l’innovation  » produit  » et  » prestation  » est impossible ou insuffisante. En effet, il n’y a rien de mieux qu’un produit entièrement novateur pour un marketeur. Dans ce cas, il convient d’effectuer un inventaire des fonctions avec les bénéfices clients. L’innovation marketing intervient ainsi lorsqu’un manque au niveau de l’innovation produit ou service est noté.

Pour ce faire, il est important d’utiliser les stratégies suivantes :

  • Miser sur les différentes variables du mix marketing.
  • Étudier les besoins des clients et élaborer une stratégie de différenciation.
  • Créer un produit innovant et original.

Quelles sont les grandes catégories d’innovation ?

Sur le plan professionnel, le terme innovation désigne le lancement sur le marché de produits innovants. Voici les grandes catégories d’innovation.

L’innovation incrémentale et l’innovation radicale
L’innovation incrémentale ou mineure consiste à innover constamment ce qui est déjà existant. L’innovation complète affecte les usages.
Plus rare et plus difficile, l’innovation radicale ou majeure consiste à produire de nouveaux usages. Elle requiert du temps et un énorme investissement.

L’innovation adjacente et l’innovation de rupture
L’innovation adjacente va associer un existant à un marché déjà établi. Cette association va ensuite créer de la nouveauté.

Comment mettre en place une culture de l’innovation ?

Toute entreprise doit entretenir l’esprit d’innovation pour rester compétitive sur le long terme. Voici quelques conseils pour apporter de l’innovation dans sa stratégie marketing.

Instaurer un équilibre entre exploitation et exploration
Une stratégie d’innovation consiste, avant tout, à définir les technologies, les marchés à améliorer et les process internes. Une capacité à développer une culture de l’innovation représente une garantie de pérennité.

Satisfaire les besoins des clients/partenaires/collaborateurs
Il est essentiel de satisfaire les besoins. Étant une solution, une innovation génère une amélioration de vie. Pour ce faire, il convient de porter attention aux besoins des clients, des partenaires commerciaux ou des collaborateurs.

Faire évoluer constamment son business model
Une innovation doit tenir compte des demandes des consommateurs, de la concurrence et de ses évolutions. Un management de l’innovation efficace doit réaliser une surveillance permanente de son marché et des principaux acteurs.

Source : emarketing 

2022-03-22T07:55:12+01:0022 mars 2022|Catégories : Marketing, Conseil, ETI, GE, PME, TPE|Mots-clés : , |0 commentaire

Pourquoi faire du marketing digital et quels sont ses avantages ?

Le marketing digital consiste à faire connaître et à promouvoir une marque en utilisant tous les canaux numériques disponibles.

Le marketing digital consiste à faire connaître et à promouvoir une marque en utilisant tous les canaux numériques disponibles. Les différents canaux comprennent le web, le SEM (qui comprend le référencement et la publicité par paiement au clic), les smartphones, les boutiques d’applications (Google Play, Apple Store), le marketing par courriel, les bannières publicitaires en ligne et les médias sociaux.

L’utilisation de plateformes numériques nous permet de comprendre le public auquel nous nous intéressons, ainsi que d’améliorer la commercialisation de notre produit ou service. Par conséquent, bien que nous puissions faire appel aux services d’un expert en la matière, il est conseillé de connaître clairement certains de ses principaux concepts. Surtout si l’on cherche à aller de l’avant avec sa propre entreprise et à faire des bénéfices.

Marketing digitalAvantages du marketing digital

Chacun de ces types de marketing a ses avantages. Il ne s’agit pas de privilégier l’un ou l’autre, mais plutôt de reconnaître que chacun peut donner des résultats différents. Tout dépend de votre stratégie et de votre approche. Examinons les avantages de chacun.

Marketing traditionnel

  • Il a un pouvoir de rayonnement indéniable. Le nombre de personnes touchées par la télévision, la radio et la presse écrite constitue sans aucun doute son grand potentiel.
  • Il est totalement axée sur le produit en parlant de ses caractéristiques et de ses avantages.
  • Il est indépendante de l’existence de l’internet, nous pouvons en faire l’expérience simplement en allant dans un centre commercial.

Marketing digital

  • Sa portée ne cesse de croître grâce à l’accès des gens à l’internet et aux plateformes numériques : elle ne cesse de s’étendre.
  • Il évolue constamment : la page d’accueil de Google n’est plus la même il y a cinq ans qu’aujourd’hui, et l’affichage des annonces s’est amélioré.
  • Il se concentre sur l’utilisateur du produit ou du service à promouvoir, sur la connaissance du client, de ses intérêts et de ses besoins.
  • Les résultats de leurs stratégies sont faciles à mesurer, l’accès aux informations recueillies est illimité.
  • Vous pouvez le faire vous-même sans l’approbation de tiers en apprenant comment des outils tels que Google Ads ou Facebook Ads.

Inconvénients du marketing digital

Bien que chacun d’entre eux ait beaucoup à offrir, il est important de reconnaître les avantages de chaque type et de tenir compte des inconvénients afin de les comparer.

Marketing traditionnel

  • Il nécessite un investissement plus important. Ce type de marketing a un coût élevé en raison du niveau d’accessibilité. Les publicités du Super Bowl aux États-Unis, dont les chiffres se chiffrent en millions de dollars, en sont un exemple.
  • Il n’est pas facile de mesurer son impact. Une fois l’investissement réalisé, il n’y a aucun moyen de mesurer son impact pour la marque, car il n’y a pas d’accès automatique aux données qui permettraient de réaliser une telle étude.
  • Il dépendra presque toujours de l’approbation de sociétés tierces qui s’occupent de publicité dans les médias. Cela ne dépend pas seulement de vous mais aussi de l’approbation d’un plus grand nombre de personnes sur votre contenu.

Marketing digital

  • Si vous vous concentrez sur la publicité de masse, vous n’obtiendrez peut-être pas les résultats obtenus par le marketing digital, car ce dernier repose trop sur l’interaction de l’utilisateur avec le numérique.
  • Il nécessite l’utilisation de plateformes numériques et d’un accès à l’internet.

Comment se complètent-ils ?

Chaque type de marketing permet d’atteindre différents types de publics. Si vous envisagez d’utiliser ces deux canaux, il est important de savoir qu’ils viennent compléter votre stratégie.

Par exemple, si vous souhaitez augmenter instantanément les ventes de votre entreprise, un panneau d’affichage sur la porte de votre commerce suffira, offrant une réduction incontournable aux passants. Mais si vous le faites aussi sur votre site web ou par le biais des médias sociaux, les résultats seront certainement encore meilleurs.

Si, en revanche, vous n’offrez pas un produit ou un service qui fait l’objet d’une consommation aussi massive, le marketing digital vous permet d’apprendre à connaître la personne que vous souhaitez cibler et, sur la base des données que vous recueillez telles que la localisation et l’âge, de participer à la publicité de masse pour attaquer cette niche de marché par le biais des médias traditionnels.

L’importance de chacun d’entre eux aujourd’hui

Ce n’est un secret pour personne que l’internet a transformé la façon dont nous consommons l’information. C’est pourquoi le marketing digital et le e-commerce a gagné en force et en présence dans notre vie quotidienne.

La télévision a été remplacée par Netflix ou Youtube, et la radio a cédé la place à Spotify ou Deezer. La presse est passée aux versions numériques ou chaque marque a inventé sa propre newsletter.

Le marketing traditionnel restera important pour ceux dont les habitudes de consommation ne sont pas aussi étroitement liées aux médias en ligne. Vous pourriez vous demander quel genre de personnes sont ces gens ? Les personnes qui n’ont pas accès à l’internet, ou celles qui ne s’intéressent pas aux interactions avec les médias numériques.

Le marketing digital continuera à se développer tant que les plateformes numériques existeront, il n’y a aucun moyen de savoir jusqu’où, mais ce qui est certain, c’est qu’il continuera à se transformer pour améliorer la sensibilisation des utilisateurs et l’expérience de la marque.

Conclusion

Les stratégies de marketing peuvent être mises en œuvre par le biais de canaux hors ligne ou en ligne, l’important étant de savoir comment délivrer le message qui, selon vous, sera le plus utile aux personnes qui connaissent votre marque.

Source : JDN

2022-03-19T08:54:19+01:0019 mars 2022|Catégories : Marketing, Digital, ETI, GE, PME, TPE|Mots-clés : , |0 commentaire

La RSE : une stratégie marketing ?

Les consommateurs sont de plus en plus attentifs à la provenance des produits qu’ils achètent et à l’éthique des entreprises d’un point de vue humain comme environnemental. Les grandes marques adeptes de greenwashing l’ont bien compris : l’équitable, le naturel, le local, le durable ont le vent en poupe. Dans ce contexte, la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises), véritable engagement sociétal pour ses créateurs, peut aussi prendre une indéniable dimension marketing.

RSE : outil marketing ou levier de performance ?

Créée à l’initiative d’organisations de défense environnementale et d’organismes humanitaires, la RSE, Responsabilité Sociétale des Entreprises, a pour but d’inciter les entreprises à un engagement volontaire en faveur d’un développement durable. En 2010, la norme ISO 26000 a été créée pour encadrer et offrir un standard international à la Responsabilité Sociétale des Entreprises et Organisations (RSE et RSO). Elle répond à plusieurs questions centrales étroitement interdépendantes, parmi lesquelles la contribution au développement local, les droits humains, les conditions de travail et l’environnement. La responsabilité est dite « sociétale » parce qu’elle est à la fois environnementale et éthique. Elle se traduit, selon les activités de l’entreprise, par la mise en place d’une stratégie globale de développement durable, l’utilisation de matières premières locales et plus écologiques, la mise en place de relations économiques équitables, la recherche d’une réduction des dépenses énergétiques et de solutions de recyclage des déchets. Démarche d’engagement tout à la fois populaire et facteur de croissance pour l’entreprise, la RSE s’avère un excellent outil marketing en même temps qu’un efficace levier de performance. Basée sur les 4 piliers de la viabilité, de la vivabilité, de la durabilité et de l’équité, la RSE pousse en effet les entreprises et organisations vers toujours plus d’innovations et d’économies.

Le marketing responsable et durable

Indissociable de toute stratégie de développement durable pour une entreprise, le marketing responsable est l’une des composantes de la RSE. Dans une démarche de marketing responsable, l’entreprise ne se contente pas de « jouer » la carte de l’écologie et de l’éthique : elle prône un comportement plus responsable et s’en porte comme modèle.

Qu’est-ce qu’un marketing responsable et durable ?

Les pratiques relevant du marketing responsable et durable mettent en avant des produits, des services ou des comportements plus écologiques et éthiques, et passent également par des canaux plus responsables de vente ou de diffusion. Le marketing durable se distingue du greenwashing en ce sens qu’il ne constitue pas une façade : il est la manifestation d’un choix plus responsable et durable de la part de l’entreprise. Le marketing responsable passe nécessairement par une offre responsable.

Comment faire du marketing responsable concrètement ?

Faire du marketing responsable, c’est choisir de construire (ou de reconstruire) l’image de sa marque autour de produits et autour de manières de produire exemplaires ou novatrices d’un point de vue éthique, sociétal et environnemental. En d’autres termes, il s’agit de proposer une offre responsable autour de laquelle construire sa stratégie de marketing : une offre locale, vertueuse d’un point de vue écologique, éthique du point de vue des droits humains, etc. Une démarche de communication responsable est également nécessaire : celle-ci doit passer par le choix de supports de communication écologiques, afin que l’image globale de la marque soit reflétée par la forme autant que par le fond.

À quoi sert le marketing responsable et durable ?

Le marketing responsable s’inscrit tout simplement dans une prise de conscience des enjeux sociétaux et du rôle que jouent les entreprises vis-à-vis des grandes urgences humaines et environnementales. L’effet est avantageux, car le public est aussi de plus en plus sensible à cette dimension dans ses choix de consommation. Le marketing responsable s’avère en ceci un formidable levier de croissance pour l’entreprise. Adopter un fonctionnement responsable à tous les niveaux, c’est aussi s’inscrire dans une transition incontournable, s’affirmer comme un précurseur et faire preuve d’une force d’innovation.

L’importance de la RSE dans une entreprise

Les atouts de la RSE pour les entreprises sont nombreux, tant du point de vue de la productivité que de la réputation : c’est aussi pour cette raison que de plus en plus de marques l’intègrent à leur stratégie globale de développement. L’application d’une politique de RSE s’avère un puissant levier de croissance en ce qu’elle permet aux entreprises un double gain, financier et de performance. Toute une nouvelle génération d’actifs a à cœur de collaborer avec une entreprise éthique et responsable. La RSE permet de renforcer la motivation des salariés et leur implication dans l’entreprise. La réputation des sociétés qui s’engagent dans une politique de RSE est considérablement améliorée également du côté du public. C’est donc un moyen de gagner la confiance des consommateurs de manière pérenne. En adoptant des réflexes responsables à tous les niveaux de l’entreprise, des économies notables sont enfin faites : consommables non gaspillés, équipements mieux entretenus et ménagés, process simplifiés ou encore coûts de transport réduits.

Le principe volontaire de la Responsabilité Sociétale des Entreprises fonctionne car les entrepreneurs peuvent mesurer d’une part l’importance de l’enjeu du développement durable, d’autre part ce que l’application de cette politique responsable peut apporter à l’entreprise. Selon le niveau d’engagement de l’entreprise, la RSE peut même s’avérer un gage de pérennité : aujourd’hui efficace outil marketing, elle permet aux entreprises engagées d’être plus réactives face aux défis à venir.

Source : cy-clope

2022-03-16T08:15:05+01:0016 mars 2022|Catégories : Marketing, ETI, GE, PME, RSE|Mots-clés : , |0 commentaire

Comment être à jour et suivre les tendances du marketing digital ?

Le monde du digital évolue sans cesse et très rapidement ! Il est de ce fait important de se former sur les pratiques, les outils et les différents leviers liés au marketing digital notamment. Découvrez comment être à jour.

Avec l’accroissement des outils d’automatisation et l’évolution des algorithmes, la digitalisation des entreprises a connu une ascension fulgurante ces dernières années.

D’après une étude menée par Infosys Knowledge Institute (IKI), plus de 90 % des entreprises ont adopté des outils digitaux pour atteindre leurs objectifs.

Pour tirer profit des tendances du digital et des technologies émergentes, les entreprises doivent repenser et mettre à jour leurs stratégies marketing en temps réel.

Découvrez ci-dessous quelques recommandations pratiques à mettre en place pour améliorer votre stratégie digitale en fonction des nouvelles tendances.

Suivez une formation qualifiée en marketing digital

Le marketing digital représente aujourd’hui un véritable levier qui permet aux entreprises d’améliorer leur image et de rester compétitives. Cependant, cette tâche implique notamment la maîtrise d’un certain nombre de compétences et des connaissances sur le plan numérique. Face à cette situation, il est recommandé de suivre une formation en marketing digital pour mieux s’adapter aux nouvelles tendances.

FormationAvec une telle formation, l’adoption des nouvelles tendances en rapport avec les logiciels d’automatisation ou les algorithmes intègre votre stratégie marketing de façon continue. Pour ce faire, il est conseillé d’opter pour un organisme de formation de référence qui pourra vous permettre d’avoir les connaissances nécessaires sur les thématiques digitales.

Les modules de formation en marketing digital conviennent aux personnes désireuses de gérer ou d’accroître la visibilité de leur marque, de leurs services ou de leurs produits en ligne. En ce qui concerne les profils éligibles à ce type d’apprentissage, nous avons notamment :

  • les directeurs et les responsables marketing et communication,
  • les chefs de produits et de projets marketing et communication,
  • les chargés de clientèle de design ou de clientèle dans une agence de communication…

En suivant ce type de formation auprès d’un organisme qualifié, vous pouvez intégrer de façon efficace le digital dans votre stratégie marketing-communication tout en le mettant à jour en temps réel. Elle comprend des modules axés sur les enjeux du digital pour les entreprises, l’élaboration d’un plan e-marketing, les leviers d’acquisition et de fidélisation de la clientèle…

À l’issue de ce type de formation, vous pouvez maîtriser les connaissances fondamentales en matière de webmarketing, ce qui vous permettra de bien choisir vos prestataires et les outils d’automatisation en fonction des nouvelles tendances digitales. Vous pouvez également assurer efficacement le pilotage opérationnel de vos actions sans aucune complaisance.

L’autre particularité de ce type d’apprentissage est liée à la possibilité de suivre votre formation en ligne via une plateforme dédiée depuis votre ordinateur ou votre smartphone. Cette option permet d’adapter votre formation à votre emploi du temps et à votre rythme d’assimilation de connaissances.

Optimisez votre présence web avec des contenus interactifs

Au fil des années, les contenus interactifs occupent de plus en plus une place prépondérante dans le marketing digital. Il s’agit notamment de l’une des tendances digitales ayant plus de chances de devenir virales et de convertir les prospects en clients qu’un contenu classique. Au nombre des contenus interactifs qui peuvent vous permettre de garder une longueur d’avance sur vos concurrents, nous avons les vidéos de réalité virtuelle, les images 3D, les infographies, les sondages, les questionnaires…

Ces différents contenus sont incitatifs et vous permettent d’améliorer efficacement votre taux de conversion. Le caractère interactif de ces types de contenus participe au renforcement du lien entre les prospects ou les clients et la marque concernée. Il permet également à vos internautes de bien cerner le message que vous voulez véhiculer ou le produit à présenter. C’est la raison pour laquelle il est conseillé de proposer des contenus très originaux et qualitatifs pour mieux vous démarquer.

Pour créer des contenus interactifs, il est important de bien identifier en amont les besoins de vos cibles. Prenez en compte les inquiétudes et les préoccupations les plus courantes de vos internautes et de vos clients. Lorsque vous optez pour un contenu interactif, n’oubliez pas de diversifier votre stratégie digitale. Dans la création de vos contenus, utilisez des mots clés pertinents et insérez des liens de redirections vers les pages de vos réseaux sociaux. Vous devez encourager également les avis de vos lecteurs de façon régulière.

Optez pour la publicité vidéo sur les réseaux sociaux

Avec l’essor des plateformes comme Facebook, Instagram, TikTok et même YouTube, le format vidéo devient plus ou moins populaire et efficace pour attirer l’attention des internautes.

D’après une étude récente menée par eMarketer, la plupart des internautes optent pour des services d’une entreprise ou achètent un produit après avoir visionné une vidéo.

À titre d’information, les plateformes qui étaient principalement axées sur les images sont devenues aujourd’hui un flux rempli de vidéos.

La publicité vidéo influence sur le pouvoir d’achat des internautes et favorise efficacement la conversion de vos prospects en clients. Elle permet aux entreprises de mettre en avant les fonctionnalités et les avantages de leurs marques ou de leurs produits. Les particuliers peuvent se servir des publicités vidéo pour mettre en avant leurs compétences respectives.

Pour faire de la publicité vidéo une partie substantielle de votre stratégie digitale, vous pouvez combiner les publications traditionnelles avec les « stories » (histoires). La plupart des canaux sociaux sont dotés d’une fonctionnalité qui permet aux entreprises et aux particuliers de partager des publications disponibles seulement pendant 24 heures. Avec une telle fonctionnalité, il est possible de partager régulièrement des messages plus authentiques et plus bruts pour accroître votre taux de conversion.

Ajoutez un chatbot à votre site internet

ChatbotLes nouvelles tendances liées à l’intelligence artificielle (IA) ont donné un coup de pouce considérable au marketing conversationnel. Il s’agit notamment d’un style de communication basé sur le dialogue en vue de stimuler l’engagement des prospects.

L’intelligence artificielle aide les entreprises à se concentrer sur des tâches importantes au détriment des processus marketing répétitifs.

Au-delà des méthodes traditionnelles telles que les échanges d’emails et des médias personnalisés, les chatbots automatisés sont efficaces pour améliorer votre stratégie de communication en entreprise. Les chatbots se révèlent plus rentables sur le plan économique et ont la capacité de traiter près de 90 % des requêtes des clients.

Outre ces aspects, les chatbots peuvent être synchronisés sur plusieurs plateformes, à la fois Facebook, Twitter… Toutefois, il est important d’opter pour un chatbot qui convient aux préférences de vos clients pour des résultats probants.

Intégrez la recherche vocale dans votre campagne marketing

La recherche vocale est une fonctionnalité pratique qui permet aux utilisateurs de formuler des requêtes relatives à certaines informations à mains libres. Avec la création des produits tels que Google Home, Alexa ou Google Assistant, plus d’un tiers des recherches sur le web sont des recherches vocales. La plupart des internautes utilisent cette fonctionnalité pour trouver des informations sur des marques, des produits, des entreprises…

Avec l’émergence de cette fonctionnalité, il est important d’optimiser vos contenus pour la recherche vocale. Cette tâche diffère notamment de l’optimisation pour la recherche de texte.

Elle consiste à repenser votre stratégie d’optimisation des moteurs de recherche en adoptant un style conversationnel et des mots clés bien ciblés. Pour ce faire, n’hésitez pas à mettre à jour votre compte « Google My Business » de façon régulière.

Privilégiez un marketing respectueux de l’environnement

Environnement et digitalPour rester en phase avec les tendances sociales, il est important de proposer des offres et des produits respectueux de l’environnement. Les consommateurs modernes optent notamment pour des produits durables provenant des entreprises certifiées. Pour cela, il est recommandé d’intégrer des idées vertes dans votre culture d’entreprise.

À travers vos flux de médias sociaux ou vos supports marketing, vous devez montrer que votre structure soutient les initiatives écologiques. Restez transparent autant que possible avec vos clients en ce qui concerne les informations relatives à vos produits ou à vos services.

En revanche, lorsque vous déployez une nouvelle stratégie digitale, n’hésitez pas à analyser vos performances web avec des indicateurs précis. Il peut notamment s’agir du taux de trafic de votre site, du taux de conversion, le Retour sur Investissement (ROI), du ranking SEO… Cela vous permet de réajuster votre stratégie digitale et de vous adapter aux nouvelles tendances au fur et à mesure.

Source : journal du CM

2022-03-05T13:50:47+01:005 mars 2022|Catégories : Marketing, Digital, ETI, PME, TPE|Mots-clés : , , , |0 commentaire

Tendances Marketing 2022 : Comment les entreprises peuvent augmenter leur visibilité locale ?

En 2022, plus que jamais, les entreprises vont devoir réussir à gagner en visibilité auprès de prospects à proximité. Pour ce faire, elles pourront miser sur les avis clients et l’optimisation de leurs profils en ligne. Encore faut-il connaître les actions qui vont permettre de se démarquer de la concurrence pour attiser la curiosité des consommateurs, rassurer et convaincre des prospects qualifiés de se rendre en point de vente, puis les accompagner jusqu’à l’acte d’achat.

Tendance #1 – De nouveaux indicateurs de performance pour piloter sa visibilité locale

En 2022, le suivi des stratégies de Presence et de Review Management, qui permettent d’accroître la visibilité locale des entreprises, va continuer de se professionnaliser pour asseoir son influence sur la croissance des entreprises.

Afin d’obtenir un bon référencement local et attirer des prospects qualifiés, il est primordial de pouvoir présenter des informations homogènes à travers le nombre croissant d’annuaires, moteurs de recherche ou encore d’applications GPS ce qui va devenir de plus en plus complexe. Les solutions de Presence Management externes vont donc devenir cruciales pour piloter et optimiser la présence digitale de plusieurs points de vente. Ces solutions externes présentent non seulement l’avantage de fournir une vision d’ensemble des plateformes et points de vente, mais elles offrent également plus d’indicateurs de performance. À l’inverse de Google Business Profile par exemple, elles affichent des données à plus de trois mois et présentent les taux de conversion de fiche à demande d’itinéraire par exemple.

Côté Review Management, le calcul du chiffre d’affaires influencé par les avis clients contribuera à démontrer le retour sur investissement (ROI) des avis clients. À travers le taux d’influence des avis, c’est-à-dire le pourcentage de clients s’étant rendus en point de vente ou ayant finalisé leurs achats grâce aux avis, les entreprises pourront mieux répartir leurs budgets. Par extension, une partie des budgets publicitaires seront peut-être reversés aux efforts de présence digitale pour mieux convaincre et rassurer des prospects qualifiés.

Tendance #2 – L’émergence d’avis clients enregistrés à la voix

Siri, Google Assistant ou encore Alexa ne sont plus à présenter. Ces assistants vocaux sont devenus un réflexe de recherche pour bon nombre de consommateurs.

L’attention des consommateurs est de plus en plus difficile à obtenir. Il est fini le temps où il était possible de leur envoyer de très longs documents ou des enquêtes d’une soixantaine de questions. Laisser la possibilité de dicter des commentaires va donc permettre d’avoir des avis toujours plus pertinents et complets.

Tendance #3 – Émergence et démocratisation en France du métier de Voice of the Customer Manager

Comme souvent, la tendance nous vient tout droit d’outre-Atlantique. Abbie Griffin et John R. Hauser ont introduit le concept du Voice of the Customer et ses méthodologies à travers la revue Marketing Science en 1993. Selon les deux professeurs en marketing, le dispositif a pour objectif de collecter, de comprendre puis de hiérarchiser les besoins clients dès la conception d’un produit ou service. Depuis, de nombreuses entreprises internationales se sont emparées de la tendance à leur manière. À l’image d’Apple, d’Amazon ou encore de Toyota. Désormais, ce sont de véritables programmes Voice of the Customer qui permettent de booster l’attractivité et le taux de fidélisation client des entreprises. Et grâce à leurs succès, de plus en plus d’entreprises ont compris l’intérêt de la voix du client et dédient désormais un poste de Voice of the Customer Managers.

Jusqu’ici, la tendance des Voice of the Customer Managers était timide en France. Mais elle risque bien d’exploser en 2022 tant elle répond aux enjeux d’attraction et de fidélisation client si importants pour la pérennité d’une activité. Des entreprises de différents secteurs, comme Qonto ou encore Clarins, se sont déjà lancées et prouvent l’efficacité d’une stratégie 100 % centrée client.

Tendance #4 – L’importance décisive de Google Business Profile pour la visibilité locale

Le moteur de recherche Google est privilégié à 75 % par les internautes français lors de leurs recherches à propos d’entreprises qui les intéressent et la consultation de leurs avis. Et l’application d’itinéraires Google Maps n’est pas en reste puisqu’elle fait partie du top 5 des sources privilégiées. En 2022, les entreprises ne pourront plus se passer de Google pour accroître leur attractivité et générer du trafic au sein de leurs points de vente.

Grâce à Google Business Profile, les professionnels peuvent créer, vérifier, modifier ou encore revendiquer les fiches de leurs établissements depuis le moteur de recherche Google et l’application Google Maps. Cette nouveauté sera accompagnée, à travers l’année 2022, d’autres fonctionnalités qui vont renforcer la présence des professionnels à travers Google et leurs interactions avec leurs clients.

Avec ses évolutions, de plus en plus de professionnels vont pouvoir travailler plus simplement leur référencement local et se concurrencer à travers les outils Google. Il sera, par conséquent, primordial d’optimiser chaque profil Google Business pour assurer sa visibilité parmi les résultats de recherches de prospects à proximité.

Si la présence et la réputation digitales étaient déjà décisives pour l’activité des points de vente français, elles deviendront vitales en 2022. L’heure est à une communication authentique, à une stratégie 100 % centrée client et aux informations uniformisées pour se démarquer. C’est pour ces raisons que les stratégies de Presence et Review Management devront continuer d’accompagner les professionnels dans le pilotage de leur activité, faciliter ce suivi et la croissance de leur chiffre d’affaires à travers l’année 2022 et dans les années à venir.

Source: Forbes

2022-03-05T10:33:29+01:005 mars 2022|Catégories : Marketing, Digital, ETI, PME, TPE|Mots-clés : , |0 commentaire

Comment vendre à la génération Z ?

Les Digital natives, génération née à partir de 1996, représenteraient en France un marché de quelque 60 milliards d’euros. Exigeants et engagés, ils sont équipés à 98% de smartphones. Tour d’horizon des bonnes pratiques pour séduire ces nouveaux consommateurs.

A peine a-t-on commencé à cerner les Y qu’il faut déjà se pencher sur les Z… Certes les moins de 25 ans ont un pouvoir d’achat moins important que leurs aînés mais ils représenteraient pour les marques une manne de 3.000 milliards d’euros dans le monde, dont 60 milliards en France, selon une étude d’OC & C Strategy Consultants publiée en 2019. Comprendre la GenZ… La tâche n’est pas si simple. Car, malgré des similitudes, les Digital natives ne partagent pas les mêmes valeurs et pratiques que la génération précédente, les Millenials .

1. Convaincre en huit secondes

Ultraconnectés et zappeurs invétérés, les Z n’auraient que 8 secondes d’intérêt pour un contenu, selon une étude publiée en 2020 par Vivendi Brand Marketing. Soit quatre secondes de moins que les Y. Une marque dispose donc de ce minuscule créneau pour faire passer son message ! Un Z possèdant en moyenne 4,4 comptes, selon OC & C Strategy Consultants, il faut, en toute logique, être présent sur les leurs réseaux sociaux favoris : Snapchat , Instagram , Tiktok ou encore Yubo, outsider tricolore en pleine croissance . Et, bien sur, utiliser sur les formats courts, comme les stories ou les clips vidéos, pour tenir les 8 secondes.

2. Etre relayé par des influenceurs

Plus encore que les aînés, les Digital natives se méfient de la parole institutionnelle. D’après eMarketer, 52 % d’entre eux accordent plus de confiance aux influenceurs du monde entier qu’aux célébrités et aux sportifs. Placer son produit dans le post dans d’un de leurs pairs aux dizaines de milliers de followers est la meilleure manière de convaincre cette cible !

3. Porter haut et fort des valeurs

Tous les Z ne sont pas des Greta Thunberg mais cette génération est indéniablement plus activiste que la précédente. Respect de la diversité, des genres, de l’environnement, les entreprises doivent adopter des comportements éthiques. Et le faire savoir. Gucci n’a pas manqué d’envoyer un signal fort aux Z avec la création d’un poste de « direction monde de la diversité, de l’équité et de l’inclusivité ».

4. Etre sincère

D’après Vivendi Brand Marketing, les Digital natives sont une tribu « sans filtre » qui parle des « vrais problèmes de la vraie vie », contrairement à celle des Y, génération selfie par excellence. Consommateurs avertis, ils consultent trois sources avant un achat et se montrent plus économes que leurs aînés. Simuler la rareté d’un produit pour augmenter la désidérabilité peut provoquer un sérieux retour de bâton. Idem pour les prix. A coup de vidéos sur youTube, les Z se font un plaisir de tirer à boulets rouges sur les marques qui pratiquent des tarifs exorbitants.

5. Offrir du sur-mesure

Les Z adorent suivre les modes… tout en affichant leur singularité. Ils raffolent des collections capsules et des produits personnalisables ou sur-mesure.

6. Etre multicanal

Pour la Gen Z, le shopping en ligne et le retail ne sont pas antinomiques. D’après une étude du chatbot conversationnel Jam et de l’agence de marketing digital Intuiti, les magasins restent ainsi le lieu de prédilection de 47 % d’entre eux pour le shopping plaisir et le repérage. Ensuite, les transactions se font très majoritairement en ligne. Les Z ne boudent pas les sites des marques mais ils achètent prioritairement sur les plateformes multimarques. Amazon étant la marketplace préférée des jeunes hommes et Asos , celle des jeunes femmes.

7. Engranger les bons avis de consommateurs

L’étude de Jam et Intuiti souligne également l’importance des commentaires des internautes : 68 % des Z consultent souvent ou toujours les avis en ligne avant d’acheter un produit. Inciter les consommateurs à évaluer leurs expérience est donc clé. Et ne surtout pas laisser passer un commentaire négatif sans y répondre…

Source : Business.lesechos

Aller en haut